Chargement...

Dans quelles cryptomonnaies investir en 2018 ? Notre top 10.

En guise d’introduction, précisons qu’il est difficile de répondre à cette question, tant les marchés sont fluctuants, les désirs de régulation grandissants, les arnaques florissantes, et les avis partagés.

Les conseils ci-dessous sont donc à prendre avec toute la prudence nécessaire, aucun analyste n’ayant à sa disposition une « boule de cristal ». Il est fondamental de vous renseigner correctement sur chaque cryptomonnaie, afin de connaitre ses risques potentiels, ses rendements espérés, la technologie qui se cache derrière, ses potentielles utilisations et fonctionnalités, ou encore le professionnalisme des développeurs qui la mettent sur le marché.

Tout comme pour les titres boursiers, il est recommandé de diversifier son portefeuille de cryptomonnaies, afin que limiter les risques et de « lisser » ses rendements.

Et comme nous aimons à le répéter : n’investissez dans les cryptomonnaies que de l’argent que vous acceptez de perdre. L’investissement ne doit en aucun cas avoir un impact sur votre niveau de vie actuel si vous le perdez.

 

Voici donc les 10 cryptomonnaies les plus prometteuses, dans lesquelles vous pourriez investir en 2018 :

Le Bitcoin (BTC) semble jouir d’une bonne sécurité technique/technologique et reste la cryptomonnaie historique, qui fait un peu la pluie et le beau temps sur les autres monnaies numériques. L’offre de Bitcoins étant limitée (seul un nombre limité de bitcoins sont minés chaque année), et la demande étant plutôt croissante de par sa visibilité dans les médias notamment, il se pourrait bien que cette cryptomonnaie remonte en cours d’année. En revanche, la technologie Bitcoin est saturée et souffre de faiblesses dans la vitesse de traitement des transactions, ce qui engendre des retards ainsi que des coûts élevés. Certains spécialistes craignent de plus que le Bitcoin soit surévalué et qu’une bulle spéculative ne viennent entacher son évolution en 2018. De nombreuses corrections à la baisse ont d’ailleurs eu lieu depuis fin 2017. Nous conseillons donc d’investir avec parcimonie dans le Bitcoin, tant que des solutions techniques ne seront pas trouvées, et la confiance retrouvée.

=> L’achat de Bitcoin peut par exemple se faire sur Coinbase, Livecoin, Exmo, Etoro, Iqoption, Coinsquare, Bitpanda, Quadrigacx, Cex, CoinmamaLitebit ou encore Coinmate. Si vous possédez déjà des cryptomonnaies, vous pouvez les convertir en Bitcoin sur les bourses d’échanges connues, telles que Binance par exemple (voir liste ici).

 


 

L’Ethereum / Ether (ETH) bénéficie généralement d’une bonne image parmi les investisseurs en cryptomonnaies. Plus récent que le Bitcoin, sa technologie est plus rapide et robuste. Ethereum a pour objectif premier de devenir un « ordinateur mondial » sur lequel chaque personne pourra créer une application. En ce sens, l’Ethereum pourrait donc devenir le futur des applications intelligentes, les « smart contracts », permettant d’automatiser de nombreux processus (dans les domaines de la santé, de l’immobilier, de l’énergie, du divertissement, etc.). Seule ombre au tableau : l’Ethereum commence lui-aussi à souffrir de quelques goulots d’étranglement. Il est à noter que la plupart des ICO’s ainsi que des Airdrops se font en Ether. En résumé : l’Ethereum devrait faire partie de votre portefeuille d’investissement pour 2018.

=> L’achat d’Ethereum / Ether peut par exemple se faire sur Coinbase, Exmo, Etoro, Iqoption, Coinsquare, Bitpanda, Quadrigacx, Cex, Litebit ou encore Coinmama. Si vous possédez déjà des cryptomonnaies, vous pouvez les convertir en Ether sur les bourses d’échanges connues, telles que Binance par exemple (voir liste ici).

 


 

Le Ripple (XRP) est un autre investissement classique des portefeuilles d’investisseurs en cryptomonnaies. Jugé plus fiable que d’autres monnaies numériques, puisque destiné à une utilisation professionnelle par le secteur bancaire et financier, en promettant des transferts, transfrontaliers notamment, plus rapides et moins onéreux, sans avoir à passer par une autorité centrale. Les développeurs de Ripple travaillent sur une plateforme de « smart contract » (contrat intelligent), appelée Codius, qui pourra (comme c’est le cas pour Ethereum) intégrer le développement d’applications décentralisées. Il se pourrait donc bien que Ripple devienne la première cryptomonnaie en 2018. Ripple reste néanmoins très volatil et sous le contrôle plutôt marqué de ses créateurs. Ripple étant centralisé, il est souvent cité comme « l’anti-cryptomonnaie », contraire à la philosophie initiale du Bitcoin.

=> L’achat de Ripple peut par exemple se faire sur Exmo, Etoro, Iqoption, BitpandaLitebit ou encore Cex. Si vous possédez déjà des cryptomonnaies, vous pouvez les convertir en Ripple sur les bourses d’échanges connues, telles que Binance par exemple (voir liste ici).

 


 

Le Bitcoin Cash (BCH) est né d’une querelle dans la communauté Bitcoin, incapable de trouver un consensus technique au sujet de l’augmentation de la taille des blocs de la « blockchain », saturée, et ne pouvant absorber la hausse exponentielle du nombre de transactions. Les transactions en Bitcoin Cash étant plus rapides et moins onéreuses que celles effectuées en Bitcoin, le Bitcoin Cash devrait prochainement avoir droit à une carte de crédit Visa, ce qui le ferait entrer de façon concrète dans les processus d’achats de la vie courante. Le « petit-frère » du Bitcoin semble avoir de beaux jours devant lui en 2018, bien que son cours actuel suive presque parfaitement celui du Bitcoin.

=> L’achat de Bitcoin Cash peut par exemple se faire sur Coinbase, Livecoin, Exmo, Etoro, Iqoption, Bitpanda, Quadrigacx, Cex ou encore Coinmate. Si vous possédez déjà des cryptomonnaies, vous pouvez les convertir en Bitcoin Cash sur les bourses d’échanges connues, telles que Binance par exemple (voir liste ici).

 


 

La cryptomonnaie Cardano (ADA), issue du projet éponyme, a été lancée en 2015, avec comme objectif d’être la première blockchain (chaîne de blocs) développée selon une approche scientifique. Son niveau de sécurité semble bon, grâce à un protocole destiné à défendre le réseau face aux fréquentes attaques. Contrairement à bon nombre d’autres cryptomonnaies, le projet Cardano, initié au Japon, a choisi de travailler avec le législateur (les autorités), en privilégiant la protection des données des utilisateurs, et non pas l’anonymat complet, remis en cause par les institutions politiques et fiscales. Les développeurs de Cardano travaillent de plus à la création d’une carte de crédit ADA, qui pourra être approvisionnée grâce au portefeuille numérique Daedalus. Cette carte de crédit permettrait ainsi aux particuliers de pouvoir utiliser cette cryptomonnaie pour leurs achats quotidiens. A noter de plus que l’équipe de développement travaille sur une plateforme de « smart contracts » (contrats intelligents) et d’applications décentralisées. La cryptomonnaie Cardano semble avoir de beaux jours devant elle et pourrait donc faire partie de votre portefeuille d’investissements pour 2018.

=> Si vous possédez déjà des cryptomonnaies, vous pouvez les convertir en Cardano sur les bourses d’échanges connues, telles que Binance par exemple (voir liste ici).

Le Stellar Lumens / Stellar (XLM) est une solution de paiement globale, décentralisée comme la plupart des autres cryptomonnaies, et soutenue par l’entreprise IBM. L’objectif de cette monnaie digitale est de permettre aux particuliers, ainsi qu’aux banques, de négocier dans différentes devises dans le monde entier, tout en trouvant le meilleur taux de change en temps réel. Le réseau Stellar pourrait donc devenir un bureau de change mondial, rapide et avec peu de frais de transaction. Stellar bénéficie donc de bons potentiels et d’une réputation valable en tant que cryptomonnaie. Vous devriez en posséder aussi dans votre portefeuille en 2018.

=> L’achat de Stellar peut par exemple se faire sur Iqoption. Si vous possédez déjà des cryptomonnaies, vous pouvez les convertir en Stellar sur les bourses d’échanges connues, telles que Binance par exemple (voir liste ici).

 


 

Le Litecoin (LTC) promet des transactions plus rapides, et avec une efficacité de stockage accrue, par rapport au Bitcoin. On entend fréquemment que le Litecoin serait bien adapté au commerce (achats de biens et services notamment). Tout comme le Bitcoin, le Litecoin possède un caractère déflationniste, avec une baisse de l’offre dans les prochaines années. Les algorithmes d’extraction de Litecoin étant plus simples que ceux du Bitcoin, un minage est donc possible sur des ordinateurs moins puissants, à l’impact énergétique moindre. Le Litecoin est une monnaie décentralisée parfaite en théorie, qui devrait rester un bon investissement en 2018, car moins coûteuse que son « cousin » le Bitcoin.

=> L’achat de Litecoin peut par exemple se faire sur Exmo, Etoro, Iqoption, Coinsquare, Bitpanda, Quadrigacx, Litebit ou encore Coinmama. Si vous possédez déjà des cryptomonnaies, vous pouvez les convertir en Litecoin sur les bourses d’échanges connues, telles que Binance par exemple (voir liste ici).

 


 

Un peu moins connue dans le milieu des cryptomonnaies, l’EOS se veut pourtant la principale concurrente de l’Ethereum. EOS propose en effet un fonctionnement similaire à l’Ethereum, mais avec une plus grande scalabilité (capacité à s’adapter aux montées en charge en maintenant ses fonctionnalités et performances). EOS offre une nouvelle architecture de blockchain (chaîne de blocs), destinée au développement d’applications décentralisées (smart contracts). EOS devrait être un bon investissement pour 2018, en promettant de concurrencer l’Ethereum. Mais y parviendra-t-il ? Il est à noter que l’ICO (Initial Coin Offering, autrement dit le financement participatif en cryptomonnaie) devrait se poursuivre jusqu’à la fin du premier semestre 2018. Ce n’est donc qu’après cette phase que l’on peut espérer voir l’EOS prendre réellement de la valeur.

=> Si vous possédez déjà des cryptomonnaies, vous pouvez les convertir en EOS sur les bourses d’échanges connues, telles que Binance par exemple (voir liste ici).

 


 

Le concept Tron, avec sa cryptomonnaie Tronix (TRX), repose sur l’idée de proposer une plateforme décentralisée de distribution de contenus de divertissement. Tron permettrait aux plateformes de divertissement numériques (casinos, jeux, spectacles en direct, réseaux sociaux, etc.) de se passer des intermédiaires actuels, tels qu’Apple Store ou Google Play Store, pour ne citer qu’eux. L’idée de redonner du pouvoir et du contrôle aux producteurs de contenus, qui pourront ainsi collecter directement les sommes dépensées par leurs utilisateurs, a de quoi séduire. Le secteur du divertissement étant juteux et prometteur, il se pourrait bien que Tron puisse émerger en 2018.

=> Si vous possédez déjà des cryptomonnaies, vous pouvez les convertir en Tron sur les bourses d’échanges connues, telles que Binance par exemple (voir liste ici).

 


 

Le IOTA est une des nouvelles cryptomonnaies phare de 2018. Elle repose sur une technologie très différente des autres monnaies digitales et promet de transférer de l’argent virtuel (ou d’autres données) de façon instantanée. IOTA a été développée pour répondre à deux problématiques inhérentes à la blockchain (chaîne de blocs) : effectuer des micro-paiements sans frais et relier les objets connectés (Internet of Things / Internet des objets). IOTA n’utilise pas le réseau Blockchain, mais celui Tangle, qui semble révolutionnaire, et devrait donc assurer au IOTA un avenir prometteur en 2018. Il est à noter que IOTA ne se mine pas, toutes ses unités ayant déjà été émises.

=> L’achat de IOTA peut par exemple se faire sur Iqoption ou encore Bitpanda. Si vous possédez déjà des cryptomonnaies, vous pouvez les convertir en IOTA sur les bourses d’échanges connues, telles que Binance par exemple (voir liste ici).

 


 

Steem est une cryptomonnaie obtenue en publiant et en commentant sur la plateforme communautaire Steemit.com, sur laquelle chaque personne inscrite est rétribuée en steems et steems dollars lorsqu’elle crée ou modère du contenu. Seuls 10% de cette cryptomonnaie sont minés, les 90% restants récompensant les utilisateurs de la plateforme, qui compte déjà plus de 350’000 utilisateurs. Steem semble donc être une bonne cryptomonnaie, fiable et avec de bons rendements à espérer en 2018, d’autant plus si ce système de jetons numériques devenait légion sur d’autres sites éditeurs de contenus numériques (on parle de « Smart Media Tokens », ou SMT).

=> Il n’est pas possible d’acheter du Steem, cette cryptomonnaie étant native au portail Steemit.com. Elle est cependant disponible sur des places d’échanges de cryptomonnaies telles que Poloniex, Bittrex ou encore OpenLedger.

Ce Top 10 des cryptomonnaies 2018 vous a plu ? Un petit don en bitcoin via le “QR Code” ci-après fera toujours plaisir 😉